Bonjour à tous, Tout d’abord, j’espère que vous allez bien et que vous prenez soin de vous. 

Mon confinement comme pour vous a été brutal. J’avoue que j’étais abasourdie les premiers jours.  Après un mois d’ouverture à la Galerie des artisans La Verrière, j’étais dans l’obligation de fermer mon atelier boutique au public. 
Alors oui je peux aller travailler à l’atelier mais sans vous, sans vos visites, c’est bien triste. 
Afin de protéger ma famille, j’ai pris la décision d’aller à l’atelier une fois par semaine. J’ai rapatrié machine à coudre, surjeteuse, fils et tissus à la maison.

“Quoi ! après un mois on commençait juste à respirer et ne plus trouver des aiguilles, des bouts de tissus partout et tu ramènes tout ton bazar”

ados à la maison !

Ce n’était pas vraiment le mot utilisé mais j’épargne vos oreilles !

Bref comme vous j’ai adopté le rythme tout particulier du télétravail.

Comme vous j’ai surfé sur Internet, comme vous j’ai ri , pleuré, râlé !

Comme vous je me suis mis à la cuisine (et oui mon talent n’est pas placé dans cette pièce de la maison d’habitude! ). 

Comme vous, j’ai souffert en appelant ma famille, sans pouvoir les voir, les toucher, les câliner.

Comme vous, je ne suis pas sortie inutilement car j’ai dans mon entourage des infirmières (et même étudiantes infirmières), pharmaciens, caissières, aide-soignantes, aide à la personne qui font encore face à cette maladie ! Comme vous, j’ai râlé contre la pénurie de papier toilette, de pâtes puis de farine et d’oeufs.

Comme vous, j’ai été sidérée en apprenant qu’il n’y avait pas assez de masques pour les soignants, les forces tranquilles qui sont au quotidien vos nouveaux héros ? Pour moi, ils le sont depuis très longtemps. (C’est mon côté intelligence émotionnelle ultra développée qui ressort).Comme vous j’ai pensé que je ne pouvais rien apporter si ce n’est applaudir pour mes héros et tous les anonymes, ce voisin que je découvre travaillant à la croix rouge.. cette caissière qui a peur mais qui va travailler, cet agent public qui ne porte pas de masque en public et qui va rejoindre son enfant le soir en espérant ne pas être contaminée.

Alors j’ai remarqué cet élan de solidarité dans ma ville. L’association d’un quartier (qui n’est même pas le mien !) offre des masques barrières en tissu à des personnels soignants pour qu’ils puissent rentrer chez eux en sécurité, à des aides à domicile qui vont auprès des personnes âgées.

J’ai commencé à coudre ces nouveaux accessoires si cruellement utiles : les masques barrières.

Alors je ne peux pas les fabriquer en chanvre ni en lin car ce n’est pas dans les matériaux validés par l’AFNOR !

Il y a un mois, je vous écrivais que j’avais besoin de vous pour développer mon activité ! C’est encore plus vrai aujourd’hui. !

Vous avez été nombreux à me commander des masques barrières pour le jour d’après ! Merci. N’hésitez pas à relayer l’information auprès de vos contacts, particuliers ou entreprises ou même organismes et agglomérations.

Et je sais que le jour d’après nous nous reverrons pour des accessoires si joliment utiles.

Toute commande peut être faite sur la boutique de mon site Internet. Pour les masques barrières (au delà de 10), merci de me contacter directement. Pour les envies d’accessoires, Alphonse, Auguste, Olga, Madeleine sont toujours disponibles.

Vous habitez Suresnes, Nanterre, Rueil-Malmaison, Boulogne Billancourt, Saint-Cloud et Puteaux, je vous donne rendez-vous soit à votre domicile soit à l’endroit qui vous convient pour vous livrer.

Hors de ces villes je livrerai dès que les services Mondial Relay reprendront du service. Et si c’est trop long, nous trouverons ensemble une solution.

  •  
  •  
  •  
  •